01 Finlande – Moominvalley

"La vie est remplie de merveilles pour qui est prêt à les accepter."
- Papa Moomin

Lumi, pyry, myräkkä, rae, räntä, tuisku, laviini, hyhmä, loska, sohjo… Il existe en finlandais plus d’une dizaine de mots pour qualifier une précipitation neigeuse, que l’on identifie selon sa composition, sa force ou son apparence.

En France le plus souvent on dit juste « il neige ».

14 mars 2017, 21h50 – C’est une räntä qui s’abat sur nous à la sortie de l’aéroport, de fines gouttelettes quelque peu indécises sur leur composition: mi-liquides mi-gelées. Pour nous « il neige », mais Maarit nous explique qu’en réalité il est en train de « neiger de la pluie », à moins qu’il ne « pleuve de la neige », enfin quelque chose comme ça.

Elle a les yeux bleus, clairs comme un ciel sans nuages. Son visage est empli d’une grande douceur quand elle nous regarde l’un après l’autre. Les mots qui sortent de nos bouches sont un peu banals mais nous sentons que le moment est spécial. Les retrouvailles, enfin !

Maarit a été notre baby-sitter, notre grande-sœur, voire parfois notre seconde maman à mes sœurs et moi, il y a un peu plus de 20 ans lorsque mes parents l’avaient accueillie chez nous comme au-pair. Depuis, les années ont passées. Nous avons grandis, mûris, changé d’apparence, été occupés chacun par nos vies respectives mais avons toujours maintenu le contact en prenant des nouvelles de temps à autres. Cela fait quelques années déjà que Maarit me parle de son magnifique pays, finissant presque toujours par un « tu devrais venir, ça va vraiment te plaire ! » et moi de réfléchir toujours plus à ce voyage.

UNE BELLE SURPRISE !

L’année 2017 aura finalement été celle qui présenta cette opportunité de partir en Finlande.

Le voyage se monte un peu au dernier moment. Quand je l’annonce à ma famille, ils me rétorquent que je n’ai sans doute pas choisi la bonne période, le froid aura vite fait de calmer mes ardeurs. J’en parle à ma sœur, on avait il y a quelques années eu l’idée d’y aller ensemble avant de devoir renoncer. Comme je m’y attendais elle est emballée à 300% par le projet, malheureusement elle ne pourra pas se joindre à moi, ses cours de droit lui prennent trop de temps. Tant pis ! J’annonce à Maarit que j’ai l’intention de venir passer quelques jours à Kempele avec elle et sa famille, quand exactement et comment on verra, mais c’est une façon pour moi de m’engager à aller au bout de ce projet. Maintenant que l’annonce est faite, impossible de revenir en arrière !

A quelques jours du départ ma sœur m’apprend qu’elle a finalement réussi à faire de la place dans son agenda et qu’elle m’accompagnera pendant la première moitié du voyage. En lisant diverses informations sur la Finlande on apprend que le pays fête ses 100 ans en 2017 et que plusieurs célébrations sont à prévoir tout au long de l’année. On y voit comme un signe que c’était bien le bon moment pour partir. Parfois quand on prend une décision, on a l’impression que les étoiles s’alignent et que l’univers concorde pour nous permettre de réaliser un rêve.

Le rêve est double, puisqu’il s’agit de retrouver une personne qui nous est chère et que nous n’avons pas revue depuis sacrément longtemps, mais aussi de partir à la découverte d’un pays au folklore riche en légendes fantastiques et qui a vu naître les personnages préférés de notre enfance: les Moomins.

Je marque ici un arrêt important car si vous ne savez pas ce qu’est un Moomin, vous passerez à côté de passages importants et de références disséminées çà et là parmi mes carnets de voyage finlandais, à commencer par le titre de ce chapitre…

Les Moomins, ce sont ces créatures blanches « hippopotamorphes » inspirés par la mythologie scandinave et sortis tout droits de l’imaginaire de l’écrivain & illustratrice Tove Jansson en 1945. Tous vivent paisiblement dans la « Vallée des Moomins » aux côtés de nombreuses autres créatures et leurs histoires ont été racontées au travers de nombreux livres pour enfants, films et séries animées entre 1945 et 1993. En dehors de la Scandinavie et du Japon ils sont en général peu connus, en revanche si vous mettez les pieds en Finlande vous risquez de voir la vie en Moomins tant ils se retrouvent littéralement partout ! Sur votre tasse de café le matin, sur les cartes postales et à peu près tous les objets qui peuvent se décliner dans une boutique de souvenirs en passant bien sûr par la nourriture. Ah et devinez comment s’appelle la version finlandaise de Disneyland… Moominworld ! Ici la seule personnalité qui peut à la rigueur tenir tête aux Moomins en terme de notoriété, c’est le Père Noël et encore…

D’ailleurs je ne résiste pas à l’envie de vous partager le générique criard qui, dans mon enfance, me tirait du lit chaque matin:

L’appel de l’enfance

Il est déjà tard. Les réverbères aux coiffes luisantes se succèdent. Ils recouvrent l’asphalte et le bord des trottoirs de halos dorés chaleureux. Tout est si calme. La ville de Kempele se repose sous son épais manteau blanc. De part et d’autre de la route, une épaisse forêt de boulots qui ne se dégarnit que rarement pour laisser entrevoir quelques toits de maisons.

« Each house subdivision here is named after a famous fairy tale. » Nous explique Maarit.

J’ai de plus en plus l’impression que ce voyage sera pour nous comme une invitation à replonger dans notre imaginaire d’enfant. J’aime bien l’idée.

La voiture s’arrête devant une grande maison en bois de deux étages dont les entrées – quasiment une par façade – sont abritées par de superbes porches surélevés. Le garage est immense lui aussi. Tout a été construit par Terho, le mari de Maarit, c’est vraiment impressionnant. D’ailleurs on a hâte de rencontrer le reste de la famille. A ce moment-là nous ne le savons pas encore, mais les prochains jours vont compter d’incroyables moments avec cette famille et les surprises qui nous attendent nous permettront de plonger au cœur de l’âme finlandaise et d’en découvrir le fameux « Sisu », mais ça j’y reviendrais dans le prochain chapitre.

Ah qu’est-ce que j’aime ce son de froissement lorsque les bottes s’enfoncent doucement dans la neige dense !

« Here we are guys, welcome to Moominvalley! »

On n’en croit pas nos oreilles, mais on nous confirmera le lendemain qu’effectivement le terrain sur lequel a été construit la maison s’appelle « la vallée des Moomins ». Encore un clin d’oeil de l’univers ?

Pour nous, après avoir passé l’après-midi dans les airs, après trois avions successifs, incorporant un passage par la Suède pour l’une, par la Norvège pour l’autre, de premières retrouvailles à Helsinki, puis des secondes à Oulu, notre destination, il est temps à présent d’aller dormir.

Chapitre suivant →

Une réflexion sur “01 Finlande – Moominvalley

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s