Ces livres qui invitent au voyage

Ils ont tour à tour été les complices de mes évasions cérébrales chaque matin dans le metro, les architectes nocturnes de mes rêves les plus fous et se sont montrés d’excellents compagnons d’aventure lorsqu’à mon tour je (re)prenais la route du voyage.

Je vous propose ci-dessous mes recommandations de lecture :


Notez que j'enrichirai cette liste au fil de mes lectures, 
n'hésitez pas à la consulter de temps en temps. Par ailleurs 
si vous avez des récits d'aventure à conseiller, vous pouvez 
les partager en commentant cet article.

 Ma bibliothèque personnelle :

 

L’axe du loup – Sylvain Tesson (288 pages)

Le pitch:
Sylvain Tesson, écrivain et aventurier, s’élance sur les traces des évadés des goulags, de la Sibérie jusqu’au Golfe du Bengale. Ce sont six mille kilomètres qu’il arpentera à pieds, en vélo, ou à cheval sur les chemins de la liberté. Une aventure sur les pas d’un certain Slavomir Rawicz, auteur du livre « A marche forcée » dont les exploits qu’il y décrit seront proie à une forte polémique: possible ou impossible ? C’est ce que Sylvain Tesson cherche à découvrir au cours de son épopée.

Pourquoi je vous le conseille:
L’Axe du loup a été mon premier livre de Sylvain Tesson. Je l’ai lu d’une traite en revenant d’un séjour aux Pays-Bas. Pour moi ce fut le début d’une grande « amitié » avec cet auteur dont j’admire la prose, la culture (historique, géographique et littéraire notamment) et le côté jusqu’au-boutiste. Incontestablement il m’aura inspiré à vivre une vie plus aventureuse et à en faire le récit dans mes carnets de route.

Récit d’un joueur itinérant – Jonathan Salamon (264 pages)

recit-dun-joueur-itinerant

Le pitch:
Le 1ier avril 2013, Jonathan, un jeune français, se lance le défi de parcourir l’Amérique Latine seul en finançant ses exploits grâce au poker. Un pari gagnant qui lui permettra d’acheter une moto avec laquelle il arpentera les routes du Brésil à la Colombie à la recherche de tables officielles ou clandestines, mais surtout de rencontres, de grands moments et d’Aventure.

Pourquoi je vous le conseille:
Véritable exutoire de routine, ce livre a accompagné mes itinérances quotidiennes sur la route du boulot semaine après semaine. Le style d’écriture jeune et moderne aidant, on est rapidement happé par le récit. Jonathan, le cœur ouvert, partage tout, de sa passion pour le voyage et le poker à ses rencontres amoureuses en passant par ses déboires. Il décrit chaque étape, chaque émotion avec une justesse folle, si bien qu’à la fin du livre j’avais juste l’impression d’avoir partagé un moment sublime avec un pote de longue date. C’est en outre ce bouquin qui me poussera à tester le couchsurfing en Inde et qui m’a pas mal inspiré pour écrire ce blog !

Latitude Zéro – Mike Horn (352 pages)

Le pitch:
Mike Horn, aventurier de l’extrême, se lance un nouveau défi: faire le tour du monde, à pied, en bateau, à vélo sans ne jamais quitter la ligne d’Équateur ni user de moyens de locomotion à moteur. En résulte un périple qui lui fera traverser trois océans, gravir deux sommets de 6000m, passer par des portions de jungles denses. Il rencontrera la guerre, la joie, la misère et l’adversité mais restera toujours concentré sur son objectif, sur son aventure au bout de lui-même.

Pourquoi je vous le conseille:
Un carnet de route simple et efficace ! Pas le genre de livre qui vous enveloppera d’un récit dense rythmé par des figures de style mais plutôt du descriptif pur, de la sensation forte et une grande réflexion sur le dépassement de soi. C’est à peu près le livre qu’il vous faut quand vous commencez à douter de vous même, de vos projets, quand vous pensez avoir atteint vos limites. Mike Horn c’est un peu le second père qu’on aurait tous aimé avoir, celui qui vous donne un bon conseil et qui vous botte le derrière pour vous encourager à aller le plus loin possible !

Le Monde en stop – Ludovic Hubler (576 pages)

le-monde-en-stop

Le pitch:
25 ans, son diplôme d’école de commerce tout juste en poche, Ludovic prend la route d’un tour du monde en stop le 1er janvier 2003. Il ne le sait pas encore mais son voyage s’étalera sur cinq ans. Cinq années durant lesquelles il traversera pas moins de 59 pays, pris en stop par plus de 1 300 conducteurs à la découverte du monde et de ses habitants. Bateau stop, auto stop, chameau stop tous les moyens sont bons pour avancer !

Pourquoi je vous le conseille:
Un récit d’une incroyable spontanéité par ce jeune auteur/ voyageur qui en un peu plus de 500 pages partage avec nous les 5 années les plus riches de sa vie. Cela fait un bien fou de suivre son cheminement géographique mais aussi et surtout intellectuel. Peu à peu il prend conscience qu’il ne peut se contenter d’être qu’un « voyageur receveur » ce qui le poussera à devenir conférencier lors de ses pérégrinations afin de faire passer un message, de partager ses connaissances acquises en chemin et d’œuvrer à sa manière à rendre le monde meilleur. Son engagement social et environnemental doublés de son goût pour l’aventure font de lui un exemple pour chaque voyageur aujourd’hui !

Voyage d’une parisienne à Lhassa – Alexandra David Néel (384 pages)

voyage-une-parisienne-a-lhassa

Le pitch:
En 1924, pour la première fois dans l’histoire une femme étrangère réussit à entrer dans la capitale Tibétaine. Sur les pas d’Alexandra David Néel, ce livre raconte comment pendant 8 mois, déguisée en mendiante déguenillée, elle réussi à tromper la vigilance des gardes frontières, des brigands et à surmonter les nombreux obstacles qui lui barrent la route avant de pouvoir infiltrer Lhassa. Un voyage fascinant et richement documenté sur la culture Tibétaine.

Pourquoi je vous le conseille:
Alexandra David Néel est une voyageuse hors-normes, d’autant plus qu’elle fait partie des premiers grands aventuriers du siècle dernier. Ses exploits et sa plume sont incontournables pour tout grand curieux qui se respecte. Dans ses livres elle mêle habilement récit de voyage, guide de spiritualité et genre documentaire. Son voyage à Lhassa est une véritable odyssée qui prouve bien que rien n’est impossible à qui le veut vraiment. Elle mettra en effet tous les moyens en marche pour atteindre son objectif quitte à parfois transgresser la loi et mettre sa vie en danger. De quoi vous faire rêver et vous garder en haleine de longues heures, jours, mois…

Au cœur des Amériques – Jamel Balhi (384 pages)

au-coeur-des-ameriques

Le pitch:
Jamel Balhi à la fois coureur marathonien et aventurier décide de se lancer à la conquête des Amériques en traversant le continent du nord au sud en course à pied. 24 000 km depuis Anchorage en Alaska jusqu’à Ushuaia en Argentine qu’il parcourra en un an et demi. Un exploit humain qui le portera à la rencontre de populations très diverses comme des pompiers américains, les SDF d’un centre de l’armée du salut au Canada ou encore des paysannes Quechua de l’Altiplano bolivien.

Pourquoi je vous le conseille:
Jamel Balhi est un véritable exploit sur pattes ! En 1990 il devient le premier homme à réaliser le tour du monde en course à pied après qu’un ami l’ait invité de Paris à Shanghai et qu’il décide finalement de poursuivre sa course. Son récit est aussi passionnant que ses aventures sont trépidantes. A la fois athlète, écrivain et photographe, il accorde une grande importance à retranscrire ses aventures et à témoigner des rencontres faites en chemin. Un livre qui parle de dépassement de soi et d’humanité.

Voyage à travers la Chine interdite – Luc Richard (224 pages)

Voyage à travers la Chine interdite

Le pitch:
En quête d’exotisme et de dépaysement, Luc Richard se joint à un convoi formé par un de ses amis ainsi que deux chinois sur les routes sinueuses de la Chine du sud-ouest. Ils vagabonderont ainsi ensemble pendant trois mois entre le Sichuan et le Yunan en passant par le Tibet à la rencontre de la Chine des minorités, de la Chine oubliée.

Pourquoi je vous le conseille:
Très habile dans le descriptif, l’auteur parvient par la force des mots à nous plonger dans les paysages mystiques, les rencontres atypiques et les situations cocasses qu’il traverse lors de son voyage. Une route bloquée après un éboulement, un garagiste lancé sur une marche de plusieurs jours pour aller acheter dans un village voisin une pièce mécanique manquante ou encore une nuit un peu trop arrosée où les protagonistes ne retrouvent plus le chemin de leur hôtel, « forcés » de se réfugier dans une maison close… Un livre qui mélange subtilement récits de voyage délurés et précis socio-culturel sur la civilisation chinoise.

Sans un sou en poche – Benjamin Lesage (196 pages)

Sans un sou en poche

Le pitch:
Voyager autour du monde… libres, les poches vides et sans débourser un centime ! C’est le défi relevé par trois étudiants, Benjamin le Français, Nicola l’Italien et Raphael le Berlinois, tous les trois convaincus que l’argent corrompt l’homme et la société qui l’entoure. Cette aventure autour du monde inédite va les mener des Pays-Bas au Mexique, en passant par l’Afrique du Nord.

Pourquoi je vous le conseille:
L’entreprise est discutable: vaut-il mieux rejeter le système monétaire quitte à devoir par moment vivre au crochet de ses bienfaiteurs ou au contraire le perpétrer et encourager un mode d’échange fait de disparités sociales et d’individualisme ? Pas toujours évident d’y répondre, mais j’aime ce livre car il valorise la nécessité et la puissance de l’échange au cœur des relations humaines. Donner de son temps en échange d’un service, échanger un objet devenu inutile contre un autre, ne pas jeter ce qui peut-être recyclé et parfois simplement donner sans ne rien attendre en échange. Une philosophie de vie alternative qui permet de s’affranchir du matérialisme pour jouir d’une nouvelle liberté.

On a roulé sur la terre – Alexandre Poussin & Sylvain Tesson (442 pages)

On a roulé sur la terre

Le pitch:
Le 10 octobre 1993, Sylvain et Alexandre se lancent l’incroyable défi de réaliser le tour du globe en vélo durant une année. 365 jours pour parcourir 25 000 km, de Paris à Dakar, de Buenos Aires à Valparaiso et de Singapour à Paris en passant par l’île de Pâques, le Tibet ou encore le Baloutchistan.

Pourquoi je vous le conseille:
Un livre écrit en tandem par deux grands aventuriers du siècle présent, Alexandre et Sylvain qui étaient tous les deux déjà respectivement connus pour leurs carrières de voyageurs/ écrivains. On a l’impression de lire le récit du point de vue de deux frères jumeaux, voire d’une seule personne tant ils se complètent bien. Comme le mentionne le dos du livre, leur exploit aura depuis suscité beaucoup d’autres vocations… Le voyage à vélo pourquoi pas ? Moins nocif pour l’environnement, moins coûteux, plus de fierté à arracher chaque kilomètre parcouru, une amitié d’autant plus renforcée, la nécessité de frapper aux portes et de rencontrer les habitants du monde pour s’en sortir et cette incroyable sensation d’accomplissement, d’avoir voyagé « jusqu’au bout de soi-même ». Un livre drôlement bien foutu, bourré d’anecdotes, d’aventures incroyables avec toujours une écriture fine et des propos qui ne manquent pas d’humour.

De l’art d’ennuyer en racontant ses voyages – Matthias Debureaux (94 pages)

De l'art d'ennuyer en racontant ses voyages

Le pitch:
Depuis toujours, l’art de voyager se confond avec l’art de raconter ses voyages. Autrement dit avec l’art d’ennuyer ses proches en étalant son bonheur ou en se faisant passer pour un aventurier. Hier, cela se faisait lors de soirées diapositives. Aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux, il est possible d’inonder ses contacts sous un flot continu de commentaires, photos et vidéos. Notre capacité à assommer avec nos récits de vacances est devenue sans limite. C’est à cet art subtil, puisant dans un savoir-faire ancestral, que nous initie Matthias Debureaux dans ce manuel à l’ironie mordante qui se moque de tous nos travers de touristes.

Pourquoi je vous le conseille:
Un peu d’auto-dérision ne fait pas de mal, non ? Il ne s’agit pas ici de carnets de voyages à proprement parler, mais d’un manuel dans lequel l’auteur traite avec humour le syndrome du touriste raconteur d’histoires, faisant sienne la maxime de Sacha Guitry « Les voyages, ça sert surtout à embêter les autres une fois qu’on est revenus ». Que vous soyez voyageur-raconteur ou buveur d’histoires de voyage ce petit bouquin de 94 pages vous fera mourir de rire !  Épuisé depuis plusieurs années, ce petit succès littéraire a été réédité et actualisé dans une nouvelle version; les façons d’ennuyer ses amis en racontant ses voyages ayant en effet beaucoup progressé grâce à Instagram, Facebook et Twitter !

Déserts d’altitude – Sarah Marquis (240 pages)

Deserts d'altitude

Le pitch:
Pour Sarah Marquis, la marche et la solitude ne sont pas des fuites, mais une façon de se connecter à l’essentiel. Sa longue marche sur le dos de la cordillère des Andes, du Chili au Pérou, est faite de rires, de magie, de lumière indescriptible mais aussi de luttes contre la faim, le mal d’altitude. Sur les sentiers capricieux, avec son sac de 30 kilos sur le dos, chaque étape est une victoire, chaque rencontre une fête.

Pourquoi je vous le conseille:
Sarah Marquis a davantage l’âme d’une aventurière que celle d’une romancière. C’est probablement ce qui m’a plu avec ce livre dans lequel elle partage avec simplicité et naturel le récit quotidien de son périple à travers la cordillère des Andes. Avec la marche, l’esprit vagabonde et nous remontons au fil des pages les pensées très personnelles de l’auteure depuis son enfance à la poursuite de son idéal de vie fait de voyages et d’aventure. Un détail qui a son charme : toutes ces petites illustrations réalisées par un ami de l’auteure et qui s’inscrivent dans la continuité du récit (aux côtés des photos).

Berezina – Sylvain Tesson (224 pages)

Berezina.png

Le pitch:
« Il y a deux siècles, des mecs rêvaient d’autre chose que du haut-débit. Ils étaient prêts à mourir pour voir scintiller les bulbes de Moscou ». Tout commence en 2012 : Sylvain Tesson décide de commémorer à sa façon le bicentenaire de la retraite de Russie. Refaire avec ses amis le périple de la Grande Armée, en side-car ! De Moscou aux Invalides, plus de quatre mille kilomètres d’aventures attendent ces grognards contemporains.

Pourquoi je vous le conseille:
Un ton suffisant, voire prétentieux, un personnage écorché, colérique et pas toujours très délicat avec l’espèce humaine. Sylvain Tesson a de quoi agacer, notamment lorsqu’il s’efforce de prouver à quel point l’humanité est perdue. Néanmoins il reste un auteur incontournable dans l’ouvrage d’aventure tant sa plume mêle avec habileté poésie, histoire, géographie, géologie et littérature. Chacun de ses récits de voyage est écrit comme une déclaration d’amour… Un esprit littéraire libre et cultivé comme il en reste peu (toujours actifs) de nos jours. Berezina est un roman fascinant qui oscille habilement entre ode aventurier & leçon d’histoire. Une belle déclaration d’amour à la Russie, mais ça ceux qui ont l’habitude de le lire le soupçonnaient déjà depuis quelques temps.

Un an autour de l’Océan Indien – Antoine Calvino (312 pages)

Le pitch:
Pendant un an, Antoine Calvino, photographe, journaliste et DJ endosse la peau d’un aventurier au cours d’un voyage à travers  l’Inde, le Yémen, l’Éthiopie, le Somaliland, le Kenya, l’Ouganda, Dubaï, l’Iran, la Syrie, la Jordanie et Israël à la rencontre d’une réalité loin des préjugés de la société.

Pourquoi je vous le conseille:
Dans un style concis et structuré, Antoine Calvino  s’efforce de dépeindre la réalité des populations, des cultures et des pays qui croisent sa route. Curieux et débrouillard il prend soin durant son voyage de recueillir de nombreux témoignages alimentant des articles intéressants sur des villes, des peuples et des cultures méconnues prenant soin au passage de secouer nos idées reçues. Bonne nouvelle, ces articles sont publiés à la fin du livre ! Le livre se lit d’une traite et apporte un regard frais sur ces régions du monde qui se trouvent souvent malmenées par les media et par l’œil occidental.


NB: Cet article contient des liens affiliés: pour chaque achat réalisé via cette page, je suis rémunéré sur un petit pourcentage de votre panier. Cela me permet de mettre en place de nouveaux projets pour le blog. Ne vous en faites pas ceci dit , cela ne vous coûte pas plus cher et comme je ne suis pas un vendu, je ne partage que les lectures que j’apprécie !

8 réflexions sur “Ces livres qui invitent au voyage

  1. Merci pour cet article qui change des traditionnels articles sur les récits de voyage où au final, les mêmes ouvrages reviennent souvent… Alors que là, tu présentes tout un tas de titres dont je n’avais jamais entendu parler, c’est super ! Le tout dernier titre : « De l’art d’ennuyer en racontant ses voyages » m’interpelle particulièrement !! Je recherche justement le moyen de raconter mes voyages d’une manière plus originale et plus intéressante… peut-être ce livre pourra-t-il m’aider 🙂

    J'aime

    1. Avec plaisir Marie, merci pour ton commentaire. Pour le dernier livre, il ne faut pas trop le prendre comme une méthode pour mieux raconter ses voyages, mais plus comme un portrait ironique du voyageur blogueur/ raconteur d’histoires. Ceci dit en brossant les travers et les clichés de ce voyageur le livre te donnera probablement quelques pistes sur les erreurs à éviter, bonne lecture 😉

      J'aime

  2. Article super intéressant ! Si je peux contribuer à ta liste, et par la même occasion te donner un conseil de lecture, je choisirai « WILD » de Cheryl Strayed. C’et le récit d’une femme qui, en plein burn-out, décide d’entendre le Pacific Crest Trail, en Amériques.
    J’ai trouvé le lire sincèrement très bon, à tel point que l’on suit ses pensées sans même s’en rendre compte. Du fait, on en arrive à lire une partie de son passé, tout en restant dans le présent.

    Un vrai bijou!

    Merci pour cette liste, je ne manquerai d’y piocher ma prochaine lecture ! 😀

    J'aime

    1. Salut Adrien, merci pour ton commentaire ! J’avais vu le film de Jean Marc Vallée et c’est vrai que chaque fois que j’arpente le rayon voyage des librairies françaises ce petit pavé me fait de l’œil ! J’avais déjà trouvé le film extrêmement bien pensé avec ce cadrage très proche de l’actrice principale et la voix off nous faisant partager ses pensées, j’imagine que le livre est au moins aussi bon, si ce n’est mieux. Merci du conseil 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. super liste et très originale; je n’ai jamais entendu parler de ces livres et je note donc pour de futures lectures :p merci!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s